Warning: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/configuration.php:1) in /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/configuration.php:1) in /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/configuration.php:1) in /var/www/sdb/e/1/lens.anthony/libraries/joomla/session/session.php on line 426
LES CHASSES DE HUGO PRIMOZIC

LES INDISCRETIONS DE MARCUS BADINE

Il existerait un culte mineur déviant chez les orques. Cette religion est la seule étrangère à la guerre et compte moins d'une centaine d'adeptes. Son fondateur est un orque qui découvrit le portrait d'une femelle, la plus belle de sa race. Cet orque et ses suivants vénèrent l'image et lui font des offrandes de fleurs et de bijoux. Seul l'avenir nous dira si tous les orques suivront , un jour, l'enseignement de cette mystérieuse créature connue sous le nom de "Mispigie".

LES CHASSES DE HUGO PRIMOZIC Imprimer Envoyer
Écrit par Jaffar   
Lundi, 05 Septembre 2011 00:00

Les chasses d'Hugo - Septembre 1942.


RJEV, URSS, le 15 septembre 1942

Au deuxième jour de l’offensive soviétique sur Rjev, le sergent Hugo Primozic et son peloton de canon d’assaut du Sturmgeschutz Abteilung 667 se porte au nord de la ville. Les Stug ont pour mission de repousser les attaques de plus en plus intenses des blindés soviétiques, qui risquent à tout moment de briser les dernières défenses allemandes. Dans l’après midi, une horde de chars soviétiques s’avance, accompagnée par des fantassins montés en grappes sur l’arrière des blindés. Les quelques soldats allemands, terrés dans leurs trous d’hommes, retiennent leur souffle, avec pour seul espoir un coup de génie de Primozic.

 

Contexte général et champ de bataille.

Cette bataille s'inscrit  dans la série d'affrontements particulièrement sanglants et inutiles connus sous le nom de « batailles de Rjev (en) » qui eurent lieu près de Rjev, Sytchiovka et Viazma entre janvier 1942 et mars 1943. Ces batailles sont également connues comme la « boucherie de Rjev » (Ржевская мясорубка) en raison des pertes considérables qu'elles provoquèrent, notamment du côté soviétique.

 

L'ensemble du scénario est ici.

 

Les forces.

Eléments de la brigade de chars Josef Staline.

1er Groupe.

Entre au tour 1 dans les 30 cm de part d'autre de la route nord de la table.

- Une compagnie de fusiliers (Réserve, Vétérans) avec 1 MMG et un Fusil ART.
- Une compagnie de fusiliers Réserve, Vétérans) avec 1 MMG.
- Une section de 6 T34-76 A sans radio.

2éme Groupe.

Rentre en renfort au tour 4 par la route marquée A à l'ouest de la Table.

- Une section de char lourds avec 2 KVI-A et 1 KV-II.

Plan d'état major.

Malgré ma supériorité en nombre de chars, je n'envisage pas d'engager les troupes allemandes avec mes T34. Filer plein Sud est le seul ordre donné aux tankistes.  Ils devront contourner le bois central par l'Est sans se soucier de l'infanterie. Ils doivent rester en mouvement continu et ne délivrer des tirs de canons qu'en réaction.

La première compagnie de fusiliers sera sacrifiée: elle reçoit pour mission de fixer les lignes allemandes en s'enterrant autours de la première izba, face au goulot d'étranglement.

La seconde compagnie doit me donner la victoire si les T34 sont passés. Elle devra faire mouvement au pas de course vers le sud-est et franchir le bord de table au-delà du bosquet le plus à l'est.

Enfin, je n'ai pas d'idée préconçue pour utiliser le second groupe. Les chars lourds ne seront pas en mesure de sortir puisque mon plan ne prévoie pas la destruction des stugs par les T34. Ils devront juste couvrir les troupes d'infanterie si elles ne sont pas encore sorties de la table.

Maintenant après les belles paroles, la mise à l'épreuve. La faille de mon plan est que je base toute ma stratégie sur un déploiement allemand autours du goulet d'étranglement qui fait face à ma zone d'entrée. Si je me trompe, je vais le payer au prix fort.

 

Eléments du Sturmgeschutz Abteilun 667.

1er groupe.

Se Déploie dans les 2/3 sud de la table comme indiqué sur la carte en placement caché.

- Une compagnie de grenadier (Ligne, Vétérans) avec 1 HMG et mortier de 81 mm.
- Une compagnie de grenadier (Ligne, Vétérans) avec 1 HMG et mortier de 81 mm.
- 8 retranchements individuels.
- Un canon AC pack 38.
- Une section avec 3 Stug III G ( Le blindé du sergent Primozic compte comme un équipage élite.)

 

Le rapport.

Tour 1- Initiative soviétique.

Dans un bel élan patriotique, la 1ère compagnie de fusiliers s'élance. Elle est immédiatement prise sous le feu ennemi. Les grenadiers allemands ouvrent le feu, soutenus par une HMG et un mortier de 81 mm, tous deux déployés bien au sud de la première route. Les valeureux enfants du peuple subissent une perte et 2 démoralisations.

Lorsque les T34-76A surgissent à leur tour, ils obliquent plein Est conformément au plan de l'état major. Il ne faut pas engager l'ennemi. Surpris par cette manoeuvre, un stug s'avance depuis les bois à l'ouest et immobilise un T34; un pak-38 se dévoile, juste au sud de la route, mais son tir ricoche sur le blindage russe. Les tirs des Rouges sont sans effet sur les forces de l'Axe, retranchées dans des abris et dans les bois.

La seconde compagnie russe s'engage à la suite des T34. Le commandement allemand s'inquiète et se voit contraint de revoir son plan de bataille: foutus ruskofs, ils ne s'engagent pas dans la trouée du Rohan...heu de Rjev !

 

Tour 2 - Initiative soviétique.

 

La section de T34-76A file plein sud, ignorant les cris de l'infanterie prise sous le feu ennemie. Les tankistes ouvrent le feu au passage sur le stug III qui est apparu à l'ouest. Les quatre tirs sont mal ajustés et aucun ne touche sa cible, il en est de même des tirs de mitrailleuse. Le pak-38 tente de stopper un blindé russe avant que la compagnie ne disparaisse derrière les bois mais sans succès. Chez les allemands, la surprise est totale et il faut renverser le front dans les plus brefs délais. Quelques grenadiers reçoivent l'ordre de tenter un assaut blindé mais ils refusent de s'exécuter. Par contre, leurs collègues se déchaînent sur la 1ére compagnie de fusiliers soviétiques: 2 socles sont détruits et 2 sont démoralisés. La seconde compagnie russe reçoit l'ordre d'éviter tout engagement et continue sa progression vers le sud-est en coupant à travers champ.

 

 

Dans un grondement sourd, le char du Sergent Hugo Primozic surgit non loin de l'infanterie rouge et se lance à la poursuite des T34-76A. Un premier obus rebondit sur le blindage du dernier char de la colonne. Alors qu'il pousse un juron, Le sergent attend un clong ! à l'extérieur. Il vient d'être pris pour cible par l'ATR de la brigade Staline: une première éraflure sur la peinture !

 

Tour 3 - Initiative Reich.

 

Fonçant dans la plaine, le Stug III du sergent se jette sur l'arrière de la colonne russe. Son tir à bout portant ne laisse aucune chance au blindé de queue russe qui explose. Le second stug III tente de couper la route aux russes. Il est pris pour cible par deux T34 dont les tirs sont trop imprécis pour être une menace. La riposte est cinglante: un second T34 est détruit. Cela n'arrête pas la compagnie blindée qui file toujours vers le sud. Deux nouveaux tirs de T34 échouent lamentablement, mais trois chars sortent du champ de bataille, le quatrième s'arrête en bordure à moins de 1 cm de la délivrance ! Père Staline , pourquoi tant de haine ?

La première compagnie, dont tous les effectifs sont ralliés, subit un pilonnage en règle sans jamais parvenir à infliger une perte à l'ennemi. La seconde compagnie quitte l'abri des blés hauts pour s'élancer dans la prairie. La MMG tente de couvrir leur progression mais ne réalise aucune touche.

 

Tour 4 - Initiative Reich.

 

 

Les allemands remportent une nouvelle fois l'initiative  (Oll va se faire une spécialité de sortir des 6 lors de la partie). Le stug III le plus au sud détruit le T34 prêt à sortir de la table. Ce dernier a bien tenté un tir de réaction mais, comme depuis le début, sans résultat au jet de touché. Quant à Primozic, il fait faire demi-tour à son Stug car des renforts russes sont annoncés à l'ouest.

La 1ére compagnie de fusiliers en profite pour décrocher à son tour vers l'Est et le champ de blé. Les allemands prennent immédiatement d'assaut la maison dont les occupants russes (MMG et infanterie) sont morts dans les bombardements de mortier. Dans un fracas assourdissant, l'imposante silhouette d'un KV1-A s'avance sur la route de l'ouest et vient prendre position au carrefour. Il détruit au passage une unité d'infanterie allemande avec sa mitrailleuse.  Comme à l'accoutumé, le tir de canon vers le Stug de Primozic est un échec. La pièce antichar allemande s'enraie alors que le blindé lourd russe est à quelques mètres.

Un second KV1-A apparaît mais il est immédiatement détruit par un Stug en embuscade dans le bois. Malgré son succès, le char allemand s'immobilise dans une ravine alors qu'un mastodonte russe s'approche: un KVII ! L'obusier du char lourd russe tire complétement à côté du char allemand, immobile et à bout portant. (J'enrage car je n'ai jamais réussi un tir depuis le début de la partie ! Sauf celui mentionné juste au-dessus par la mitrailleuse du KV)

 

 

Tour 5 - Initiative Reich.

Oll obtient 6 lors de l'initiative ! Les grenadiers allemands concentrent leurs tirs sur la 2éme compagnie de fusiliers qui s'approche dangereusement de la zone sud, ils démoralisent deux escouades. Le mortier de 81, positionné à l'ouest, bombarde la zone tuant une escouade. Mais le second mortier est pris d'assaut par les fusiliers qui le détruisent.

Au centre, le KVII prend position au carrefour tandis que le KVI-A fonce vers le sud. Les deux blindés russes ouvre le feu sur Primozic mais sans parvenir à toucher leur cible. Les mitrailleuses sont incapables d'infliger la moindre touche à la piétaille allemandes. D'un tir bien ajusté, le sergent Primozic fait exploser le KVII.

 

Tour 6 - Initiative Reich.

Continuant sur sa lancée, Primozic se lance sur les traces du dernier KVI sans se soucier de l'ATR russe qui, de toute façon, échoue encore à son tir. Pris par l'arrière, le tank russe est détruit. Pendant ce temps, trois unités de la 2éme compagnie russe parviennent à fuir la zone de guerre, cinq autres sont sur le point de réussir. Mais les allemands pilonnent la zone (mortier, stug et infanterie). Une unité russe est détruite et 2 autres démoralisées dont le chef de compagnie.

 

Tour 7 - Initiative Axe.

En début de tour, l'unité de commandement russe échoue à se rallier, scellant le sort de la brigade Joseph Staline. Les tirs allemands sont sans pitié, c'est l'ouverture de la chasse ! L'unité de commandement est détruite ainsi qu'une autre unité d'infanterie. Il reste deux unités sur le champ de bataille: un seul jet d'expérience réussi et c'est une victoire russe. Mais, mes jets de dès restent constants durant toute la partie ! Un beau double 1. Arrght !

 

Tour 8 - Initiative soviétique.

Encore deux chances de remporter la victoire. Mais, il est dit que cela ne doit pas réussir. Mes jets d'expérience donne 2 & 3. Un unique 4 m'aurait suffit ! Les allemands ne parviennent pas à déloger les deux unités russes encore en place mais c'est le dernier tour et l'armée soviétique concède une nouvelle victoire au 3éme Reich !

 

Conclusion.

Jaffar, fils de la Mère Russie: il y a longtemps que je n'avais pas joué une partie de Blitzkrieg. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à cet affrontement. Je pense que mon plan était bon et il s'en est fallu d'un poil de moustache de Staline pour que la victoire soit mienne. Mon refus d'engager les allemands et mes déplacements rapides vers le sud-est ont pris de court Oll. Cette tactique aurait été payante si ce vil personnage n'avait pas sorti des 6 lors de chaque phase d'initiative. En plus, jusqu'à la dernière seconde, je pouvais remporter la victoire car il ne me restait qu'une d'unité à sortir. Par contre, les tankistes russes sont des buses: 11+ pour toucher un allemand alors que dans les mêmes conditions ce dernier doit obtenir un 8+. Mais une armée russe perdue, trois de recruter derrière.

Oll, Sergent Primozic : Voilà une partie qui fut très serrée avec un russe qui n'a pas suivit les prévisions de l'état-major. J'avais peur de voir mes 3 malheureux stug débordés et détruits très rapidement contre 6 puis 9 blindés russes, mais le sergent a été à la hauteur de sa réputation. Il est vrai que les T34 ne prirent pas le temps de s'arrêter pour ajuster leurs tirs et nous vîmes que les 3 d'écart aux chances de toucher (meilleures optique, expérience et taille plus petite pour les allemands) firent une grosse différence. J'avais pensé à l'option d'une fuite vers l'est des russes sans l'envisager sérieusement. Les stugs ne pouvant être partout et la majorité des grenadiers trop loin, Anthony a bien failli réussir. Heureusement que j'avais les 2 mortiers de 82mm. La partie fut très sympa et je suis très content de l'aspect esthétique de la table et des marqueurs de fumée. La prochaine bataille se passera peut-être dans la neige...

 

Sources.

Scénario de Frédéric Chica.
Blitzkrieg.
Le rapport d'Olivier sur Imagifig.

Mise à jour le Lundi, 19 Décembre 2011 14:10